A PROPOS

Mobilekids

A propos

MobileKids est un projet financé par le Conseil européen de la Recherche, et mené à bien par une équipe de sociologues du Centre Interdisciplinaire de Recherche sur les Familles et les Sexualités (Cirfase), à l’Université catholique de Louvain. Ce projet vise à comprendre les expériences vécues par les enfants qui grandissent dans des familles séparées et/ou divorcées en Belgique, en France et en Italie, et qui ont opté pour un système d’hébergement alterné. Le but ? Identifier les besoins spécifiques de ces enfants partagés entre deux foyers, à partir du récit qu’ils font de leur propre vie. Notre équipe étudie entre-autres comment, et dans quelles circonstances, les enfants s’approprient ce nouveau mode de vie et développent de nouvelles compétences, pratiques, et manières d’être qui incorporent la capacité d’entretenir des relations sociales dans un contexte multi-local, notamment via les modes de communication virtuels et mobiles. A terme, nous espérons enrichir notre compréhension de l’avenir de sociétés où mobilités géographique et virtuelle deviennent une modalité à part entière du lien social, et font de plus en plus partie intégrante de nos expériences quotidiennes sur le plan personnel, familial et professionnel.

a-propos-3

Les Projets

projet-maryse

Se construire dans un contexte multiculturel et multi-local. Le cas des enfants de couples mixtes séparés à Bruxelles.

Dans le cadre du projet « MobileKids », je m’intéresse plus particulièrement à la construction identitaire des enfants de couples multiculturels qui pratiquent l’hébergement alterné égalitaire. En donnant la parole aux enfants, à travers des jeux, des montages photos, … je tente de comprendre comment ils se positionnent par rapport à, et s’approprient, les référents culturels transmis par leurs parents, dans un contexte où la socialisation familiale s’opère dans, et entre, deux foyers distincts.

Projet de Maryse Baar
projet-berengere

Construire son ‘chez-soi’ dans un contexte multi-local : hébergement alterné entre Bruxelles et sa périphérie.

J’étudie ici les transformations familiales contemporaines, en m’intéressant aux enfants de parents séparés, qui vivent une expérience de multi-localité de par leur mobilité résidentielle entre différents espaces de vie, situés à une certaine distance l’un de l’autre. C’est en leur donnant la parole, que je souhaite comprendre comment les enfants construisent leur chez-soi en étant tantôt ici, tantôt là-bas et en mouvement. Cette question centrale est abordée par le biais de l’espace, en m’interrogeant sur la manière dont celui-ci structure les relations familiales et à l’inverse, comment les relations familiales façonnent et structurent cet espace en lui conférant un sens et sentiment particulier.

Projet de Bérengère Nobels
projet-kristina

Grandir connectés : liens relationnels et pratiques numériques dans et autour de la mosaïque familiale

J’ai choisi d’aborder l’angle du projet MobileKids par ce qui me passionne dans les sciences humaines et sociales : la connaissance de soi et du monde agencée à des pratiques hybrides de narrativité et d’expressivité. Cette recherche étudie la convergence et l’interrelation de deux phénomènes contemporains : celui de la place des enfants de parents séparés dans et autour de la mosaïque familiale et celui de l’installation prégnante et durable du numérique dans nos vies quotidiennes. Avec des dispositifs méthodologiques qualitatifs, visuels et narratifs, il s’agit de penser les rapports relationnels, spatiaux et symboliques que les enfants entretiennent à travers leurs pratiques numériques dans leurs diverses configurations familiales. À la croisée de la sociologie de la famille et de l’enfance, des mobilités et du numérique, cette thèse vise à enrichir notre compréhension des modes de vie des enfants qui vivent en résidence alternée égalitaire en contexte multi-local, où ceux-ci sont à la fois les témoins et les acteurs principaux de la recherche aussi bien dans un axe d’analyse et de cartographie de leurs pratiques (ego communique, socialise, s’autonomise…) que dans un axe plus symbolique qui est celui de « donner du sens » (une place centrale étant donnée à la réflexivité des enfants).

Projet de Kristina Papanikolaou
projet-sarah

La résistance quotidienne des enfants dans le contexte du divorce et de la garde alternée à Turin, Italie

L’idée de ce projet est de comprendre de quelle manière les enfants de parents séparés et vivant la garde alternée sont affectés par ces changements, par les nouvelles organisations, la mobilité, et éventuellement l’arrivée de nouveau membres dans la famille et de nouvelles figures d’autorité. En particulier, j’essaye de saisir comment les enfants, loin d’être des acteurs passifs, réagissent aux différentes relations de pouvoir, s’arrangent pour se dégager des espaces d’autonomie, et développent diverses stratégies pour améliorer leur quotidien immédiat. De manière plus générale, ce qui est central dans ce projet, c’est de saisir le point de vue des enfants eux-mêmes par rapport au contexte du divorce et de la garde alternée. Pour ce faire, j’utilise des méthodes créatives et participatives tels que les jeux de plateau et la photo pour permettre aux enfants de se raconter.

Projet de Sarah Murru

Les membres de l’équipe

L’équipe

  • Laura Merla
    Laura Merla Responsable du Projet

    Je suis professeure de sociologie et directrice du CIRFASE à l’UCL, en Belgique. Au cours des 10 dernières années je me suis spécialisée dans l’étude des relations familiales dans un contexte de distance géographique, que ce soit dans le cadre de migrations ou dans le cadre de séparations/recompositions familiales. Plus

  • Maryse Baar
    Maryse Baar Doctorante en Sociologie

    Je suis doctorante au sein du Cirfase à l’UCL. Après un bachelier en sociologie et anthropologie à l’UCL, je me suis dirigée vers un master en sociologie en finalité recherche et intervention sociale. La question de la construction identitaire des enfants dans un contexte multi-local et multiculturel est un point transversal à mes recherches. Après avoir réalisé mon mémoire sur la carrière d’exil des mineurs étrangers non accompagnés en Belgique, je m’intéresse maintenant à la construction identitaire des enfants de couples mixtes séparés.

  • Sarah Murru
    Sarah Murru Postdoctorante en Sociologie

    Je suis docteure en science sociales et politiques (ULB) et je m’intéresse particulièrement à l’étude des diverses formes de résistance. Ma thèse de doctorat s’est focalisée sur l’étude de la résistance des mères célibataires au Vietnam, ce qui a également suscité mon intérêt pour les différents modes d’organisation familiale. Dans le cadre du projet MobileKids, mon travail porte sur les formes de résistances quotidiennes exercées par les enfants de parents séparés et vivant la garde alternée égalitaire. En d’autre mots, je cherche à comprendre comment les enfants sont acteurs au sein de cette réalité et s’ils développent des stratégies, tactiques ou autres réponses créatives à l’encontre de situations/décisions qui les troublent ou dérangent. Mon terrain de recherche se situe à Turin en Italie. 

  • Bérengère Nobels
    Bérengère Nobels Doctorante en Sociologie

    Je suis doctorante à l’Université catholique de Louvain au sein du CIRFASE. J’ai suivi mes études de Sociologie à l’Université Libre de Bruxelles où j’ai réalisé un mémoire sur les stratégies et les pratiques scolaires déployées au sein des écoles d’une commune gentrifiée de Bruxelles, en mêlant sociologie urbaine et sociologie de l’éducation. Je m’intéresse ainsi tout particulièrement à la manière dont les pratiques sociales et familiales s’inscrivent dans l’espace. C’est pourquoi, dans le cadre du projet MobileKids, je cherche à comprendrecomment les enfants de parents séparés construisent leur ‘chez-soi’ dans un contexte de multi-localité.

  • Kristina Papanikolaou
    Kristina Papanikolaou Doctorante en Sociologie

    Historienne de formation, j’ai fait un bac en Histoire des Lettres, Sociétés et Civilisation à Saint-Louis (Bruxelles) puis un master en Histoire, sociétés, Économies et Civilisation à l’UCL. Après avoir centré mes travaux de recherche autour des questions de traditions historiographiques et des régimes d’historicités, articulés au storytelling alter-activiste contemporain, je me focalise à présent à la sociologie de la famille par l’entrée des pratiques numériques de ses différents membres, et toujours dans une perspective communicationnelle et symbolique à la lumière du storytelling digital.

  • Jonathan Dedonder
    Jonathan Dedonder Logisticien de Recherche

    Logisticien de recherche pour les instituts IACCHOS et ISPOLE, et docteur en psychologie, je suis au service des chercheurs pour les aider à mener à bien leurs travaux. Je soutiens les recherches dès leurs conceptions méthodologiques jusqu’à la rédaction des résultats. Mon rôle au sein du projet MobileKids est d’aider l’équipe à traiter les données quantitatives et à établir des profils socio-démographiques des familles mettant en œuvre un système d’hébergement alterné en Belgique, France et Italie.

  • Sandrine Levêque
    Sandrine Levêque Secrétariat